El responsable de Instagram, Adam Mosseri, conoció a los creadores del honor en un nuevo video, o el anuncio de modificaciones en leur faveur. L’algorithme de classement sera notamment modifié pour faire remonter davantage les contenus originaux par rapport à ceux qui sont juste partagés ou republiés.

« Si vous créez quelque escogió à partir de zéro, vous devriez obtenir plus de crédit que si vous partagez quelque escogió que vous avez trouvé auprès de quelqu’un d’autre»una declaración de Adam Mosseri.

Comentar classer le contenu ?

La question se plantea de savoir comment la plate-forme va procéder pour classer l’authenti- cité des contenus. Le patron d’Instagram a précisé, dans un tweet, qu’il n’était pas possible de le savoir avec certitude mais que son système allait prédire la probabilité que quelque escogió soit original. L’algorithme se basera sur des eléments, comme le fait d’avoir déjà vu passer ou non le contenu ou ce qui apparaît dedans.

Comme le souligne TechCrunch, cette inflexion est destinée à limiter l’inflation des comptes remplis de mèmes populaires. Ils se contentent de faire des republications et récoltent parfois des milliones de vues. Ils ne devraient désormais plus avoir la même portée.

A découvrir aussi en video :

Par ailleurs, tous les utilisateurs qui ont un compte public peuvent désormais identifier des produits avec des tags et plus seulement les marques et créateurs.
Enfin, Instagram rappelle qu’il a lancé plus tôt ce mois-ci ce qu’il appelle des « etiquetas mejoradas » Conçus pour créditer davantage de personnes impliquées dans la création d’un contenu, comme l’équipetechnical et artistique qui aurait travaillé sur un tiroteo foto, por ejemplo.
Il est ainsi possible de spécifier le profil des contribuidours, de manière à ce qu’ils soient davantage mencionado et leur travail reconnu.